Scolie – Contentez-vous de vous améliorer

Contentez-vous de vous améliorer, c’est tout ce que vous pouvez faire pour améliorer le monde.

Wittgenstein

wi

Il est courant d’encourager les autres à changer le monde en s’adonnant à des activités concrètes, en s’engageant dans des causes diverses, en participant à des associations humanitaires. De prime abord, il paraît évident qu’améliorer le monde, c’est s’engager dans une volonté de transformer le monde ; on ne saurait améliorer le monde en se contentant de faire des efforts sur soi-même ; ce serait égoïste et stérile. Et pourtant, Wittgenstein nous invite à changer de perspective : en concentrant notre énergie sur nous-mêmes, en nous donnant l’objectif de nous améliorer nous-même, nous améliorons, par là même, le monde. Comment est-ce possible ?

Ce qui nuit peut-être le plus à l’humanité, c’est la médiocrité. L’homme ne parvient pas à donner le meilleur de lui-même ; il manque du courage nécessaire pour réaliser son potentiel, pour devenir ce qu’il est. Abreuvé de divertissements divers, accablé par une fatigue provenant de sa propre inertie, neurasthénique s’ennuyant de lui-même, l’homme peine à accomplir la quête qu’il s’est assigné. Nous nous lassons vite ; la peine de l’effort, la lenteur des effets nous empêchent de conserver le même élan d’enthousiasme qu’au commencement, lorsque nous nous jetons dans un projet de toute notre âme. L’humanité se fait morne et inintéressante à cause de cela ; elle déçoit, elle va trop lentement, elle accumule non pas tant les fautes que l’inaction coupable.

Mais si nous parvenons, dans un effort constant, à dépasser les difficultés de la tâche, à s’approcher petit à petit de l’idéal que l’on s’est fixé, alors nous parviendrons, patiemment, peut-être imperceptiblement, à nous améliorer nous-même. Nous développerons notre originalité, nos compétences propres ; et, animés par la volonté de donner le meilleur de nous-mêmes, nous en ferons forcément profiter le monde, même si tel n’était pas notre désir au départ. Le pianiste qui s’épanouit personnellement en parvenant à jouer en virtuose les plus beaux chefs-d’œuvre de l’histoire de la musique ne se contente pas de faire son propre plaisir ; le fruit joyeux de ses efforts rayonne vers tous ceux qui l’écoute. Ainsi Wittgenstein, malgré son tempérament difficile, en se consacrant à ses propres pensées, en les torturant, pour ainsi dire, jusqu’à ce qu’elles prennent la forme qu’il espérait, ne s’est pas contenté de s’améliorer lui-même ; plus peut-être que n’importe quel autre philosophe du XXe siècle, il a stimulé les entendements, il a provoqué des étonnements féconds, il a suscité des vocations, il a changé des existences.

Il ne faudrait pas cependant croire que seuls les génies peuvent changer le monde en s’améliorer eux-mêmes ; l’important est d’avoir conscience de l’activité que l’on fait le mieux, de s’y consacrer pleinement, de toujours viser l’excellence. Le boucher qui parvient à s’améliorer lui-même, qui devient plus compétent dans son travail, à sa mesure contribue à améliorer le monde ; la femme au foyer qui parvient à rendre possible les conditions de l’épanouissement de ses enfants, en leur donnant un cadre de vie agréable, en leur inculquant les préceptes importants pour bien vivre, en faisant respirer une atmosphère de confort et de joie tout en suggérant la voie qu’il faut emprunter pour grandir, assumer ses responsabilités, et préparer son destin – une telle femme améliore aussi le monde.

Ainsi, plutôt que de se donner bonne conscience en s’engageant avec ostentation dans des causes qui nous dépassent, il est préférable de se consacrer à ce que l’on sait faire mieux, à faire patiemment fructifier nos talents personnels. Quête difficile et périlleuse ; elle implique la capacité à faire preuve de jugement pour ne pas se tromper sur notre objectif, de déployer une grande persévérance afin de ne pas bâcler la tâche et d’aller jusqu’au bout de notre exigent idéal – quête difficile mais mille fois récompensée, car en la menant à bien, nous conquérons notre bonheur tout en apportant un petit plus à l’humanité. C’est l’accumulation des efforts individuels des hommes qui améliore progressivement le monde dans lequel nous vivons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :