Feuille de route de l’explication de texte.

rembrandt__vieille_femme_en_train_de_lire02_380Rembrandt , Vieille femme en train de lire , 1631

L’explication de texte au bac est toujours suivie de la phrase suivante : « La connaissance de la doctrine de l’auteur n’est pas requise. Il faut et il suffit que l’explication rende compte, par la compréhension précise du texte, du problème dont il est question. » Cela signifie que, quelque soit l’auteur ou l’extrait, vous êtes capable de l’expliquer si vous suivez la méthode et si vous opérez une lecture précise qui ne se laisse pas avoir par les certitudes apparentes et la facilité mais qui va chercher les difficultés qu’il pose.

L’explication de texte est un exercice de compréhension du mouvement de la pensée d’un auteur. Il est donc nécessaire de bien repérer les connecteurs logiques, les tournures de phrases, le choix de certains mots, autant d’éléments qui participent au raisonnement de l’auteur qu’il faudra restituer et développer. En effet, il s’agit d’expliquer, c’est-à-dire de développer, de déplier, de dérouler, les idées enveloppées dans le texte. Cela signifie que le texte et ses idées ne sont jamais immédiatement compris à la première lecture. La première lecture est superficielle, pleine de préjugés, elle est lacunaire, incomplète et insuffisante. Un texte de philo se relit, se décortique, s’annote, se griffonne… il doit ressembler à un champ de bataille à la fin des 4 heures.

  1. Plan de travail :
  • LectureS du texte. On lit le texte une première fois. Ensuite on le relit plusieurs fois de façon active, avec un stylo. Pendant que l’on rédige son devoir, on effectue une relecture de temps en temps en essayant de poser un regard nouveau pour être sûr de ne rien laisser passer.
  • On repère le plan du texte, l’enchaînement des différentes idées, le thème, le problème et la thèse.
    1. Le thème. C’est le sujet, le fil directeur des différentes idées. De quoi ça parle ? Il faut être précis et ne pas rester dans un thème trop vague ou général (sinon gare au hors-sujet !)
    2. Le problème. A quelle interrogation philosophique répond-il ? Le problème est lié au thème, et la thèse de l’auteur est une réponse à ce problème. Il est important de montrer qu’il y a un réel problème dans le texte que l’on vous donne (il y en a toujours un donc si vous n’en avez pas, c’est que c’est vous qui avez un problème dans votre lecture). Évitez donc les lectures trop rapides, qui ont trop de certitudes. Si le texte vous paraît clair ou « logique » ou allant de soit, relisez-le (cela vaut aussi pour le sujet de dissertation). Le problème est une question ouverte qui appelle plusieurs réponses possibles. Bien souvent, l’auteur s’oppose à une des réponses données par un philosophe qui le précède (on dira alors que le texte est polémique).
    3. La thèse. C’est la pensée de l’auteur, la position qu’il défend sur le thème. C’est la réponse qu’il propose à la question, ce n’est pas une simple opinion mais c’est la tentative de formulation d’une vérité. On la trouve en faisant la synthèse des différentes idées du texte. Ce n’est pas forcément la première ni la dernière phrase, et elle n’est pas forcément inscrite explicitement. Le savoir que l’on a d’un auteur ne doit pas non plus remplacer la recherche de la thèse précise développée dans l’extrait donné (ne pas plaquer sa leçon sur l’auteur).
    4. Le plan. L’auteur a écrit le texte selon une certaine logique, elle se traduit par une structure. (par exemple : présentation de la thèse opposée puis critique de celle-ci…) Il faut justifier cette structure et montrer en quoi elle sert l’argumentation et la réponse au problème posé.
  • Repérer les notions philosophiques, les concepts, les phrases qui semblent importantes et complexes. Il faut se forcer à affronter ces difficultés car c’est justement dans ces passages difficiles qu’il faut passer le plus de temps dans le devoir. Il y a presque toujours de façon implicite ou explicite des idées faisant appel aux repères philosophiques du programme, servez-vous en et définissez-les toujours dans vos copies. Le but est de rendre le texte et son raisonnement le plus intelligible possible. Il faut donc prendre le texte phrase par phrase et examiner, définir et clarifier les termes qui posent des difficultés. Pour les idées les plus complexes, il est utile de penser à des exemples simples et précis éclairant celles-ci.
  • Éviter la paraphrase. L’explication n’est pas un résumé. Concentrez-vous sur les difficultés du texte et ne chercher pas à expliquer absolument tous les mots. La structure du texte et la cohérence de ses idées doivent guider votre devoir. Le bon moyen d’éviter la paraphrase est de se poser des questions tout au long de l’explication. Il faut s’étonner toujours : pourquoi l’auteur fait-il cette affirmation ? En quoi sert-elle l’argumentation ? Pourquoi semble-t-il se contredire ?
  1. Structure du devoir en 3 moments :

L’introduction. Elle comporte d’abord le thème, le problème, les enjeux de ce problème (pourquoi est-il pertinent d’en parler ?) et la thèse de l’auteur. Ensuite il faut annoncer le plan de l’extrait en délimitant les différentes idées que l’on synthétise.

Le corps du devoir. Il doit comporter autant de paragraphes que d’idées. L’ordre des paragraphes du devoir est déterminé par l’ordre des idées du texte.

La conclusion. Elle doit montrer l’intérêt philosophique du texte et en quoi il répond au problème qu’il se pose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :