Éloge de la technique – Marcel Mauss

On ne saurait exagérer, contre les réserves absurdes des littérateurs et des nationalistes, l’importance des emprunts techniques, et le bienfait humain qui en dérivait. L’histoire des industries humaines est proprement l’histoire de la civilisation, et inversement. La propagation et la découverte des arts industriels, voilà ce qui fut, ce qui est le progrès fondamental, et permit l’évolution des sociétés ; c’est-à-dire une vie de plus en plus heureuse des masses de plus en plus grandes sur des sols de plus en plus vastes. C’est elle qui, par le développement des sociétés, a fait le développement de la raison et de la sensibilité, et de la volonté ; c’est elle qui a fait l’homme moderne le plus parfait des animaux. C’est elle qui est le Prométhée du drame antique. Relisons en pensant à elle les magnifiques vers d’Eschyle, et disons que c’est elle qui a fait des hommes, faibles fourmis qui hantaient des antres sans soleil, enfants qui ne voyaient pas ce qu’ils voyaient, n’entendaient pas ce qu’ils entendaient, et qui, toute leur longue vie, brouillaient leurs images avec les fantômes des songes. C’est elle qui égale l’homme et inquiète les dieux ; c’est elle, nul doute à avoir, qui sauvera l’humanité de la crise morale et matérielle où elle se débat. Elle fut sauvée de la misère et du hasard, et de la bêtise, parce qu’elle eut et propagea des animaux, des plantes domestiques, et a progressivement aménagé à son usage le sol lui-même. Elle s’est rendue ainsi maîtresse d’elle-même et de son destin. C’est la science et l’industrie humaine qui est supérieure et non soumise à la fatalité. Elle est le troisième dieu qui en finit avec les dieux, avec les tyrans du ciel et de la terre. Le patrimoine commun de l’humanité, c’est encore plus que la terre et les capitaux, l’art de les faire fructifier et les trésors des produits qui font qu’il y a humanité, et humanité civilisée internationalement.

Par nature, les techniques tendent à se généraliser et à se multiplier dans tout le peuple des hommes. Elles sont les plus importants des facteurs parmi les causes, les moyens et les fins de ce qu’on appelle la civilisation, et aussi du progrès non seulement social mais humain. Voici pourquoi. La religion, le droit, l’économie sont limitées à chaque société, un peu plus ou un peu moins que le langage, mais comme lui. Même quand elles se propagent, elles ne sont que des moyens pour la communauté d’agir sur soi. Au contraire, les techniques, elles, sont le moyen, matériel cette fois, qu’a une société d’agir sur son milieu. Par elles, l’homme devient de plus en plus maître du sol et de ses produits. Elles sont donc un compromis entre la nature et l’humanité. Par ce fait, par cette position extraordinaire, elles ont une nature générale et humaine. Cette merveille, l’instrument ; cette double merveille, le composé d’instruments : la machine ; cette triple merveille, le composé de machines : l’industrie, comme le reste de la vie sociale, ont donc élevé l’homme au-dessus de lui-même mais, en même temps ; l’ont sorti de lui-même. Encore ici l’homo est duplex, mais il l’est d’une autre façon que dans le droit ou dans la religion. Dans l’extase religieuse, dans le sacrifice moral, autour du Veau d’Or, l’homme et la société restent toujours eux-mêmes avec leurs limites et leurs tares. Dans l’art pratique, l’homme fait reculer ses limites. Il progresse dans la nature, en même temps qu’au-dessus de sa propre nature, parce qu’il l’ajuste à la nature. Il s’identifie à l’ordre mécanique, physique et chimique des choses. Il crée et en même temps il se crée lui-même, il crée à la fois ses moyens de vivre, des choses purement humaines, et sa pensée inscrite dans ces choses. Ici s’élabore la véritable raison pratique.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :