Mes désirs m’appartiennent-ils ?

Mes désirs m’appartiennent-ils ? Rien ne semble davantage me définir et m’appartenir que mes désirs. Je me définis essentiellement par mes aspirations, mes tendances vers tel ou tel idéal ; ma vie se construit progressivement au fil de l’accomplissement de mes désirs. Si je peux penser que je contrôle mon existence, c’est précisément dans la... Lire la Suite →

Qu’est-ce que l’art peut nous apporter ? (Plan possible)

Problématisation schématique : Idée A : L'art peut paraître n'être qu'une activité assez superflue. N'est-elle pas qu'un passe-temps réservé aux personnes qui n'ont que ça à faire ? Idée B : Pourtant, l'attention que les hommes accordent aux œuvres d'art, dans toutes les civilisations et toutes les époques, montre qu'il doit bien y avoir un... Lire la Suite →

La beauté est-elle dans notre regard ou dans les objets regardés ?

La beauté est-elle dans notre regard ou dans les objets regardés ? Éléments de réponse Problématisation (= introduction) Trouver un conflit dans un tel sujet est normalement facile car dans l’énoncé lui-même se trouve déjà l’opposition principale qui va dominer toute la réflexion. Il suffit de prendre les deux alternatives tour à tour, de les... Lire la Suite →

L’aliénation

Dans la langue courante, on dit de quelqu’un qu’il est aliéné lorsqu’on observe un comportement si étrange qu’il ne paraît plus conforme à une conduite normale pour un être humain ; on pense que cet individu, en s’éloignant de l’attitude qu’on attend d’un homme normal, est aliéné, c’est-à-dire qu’il y a quelque chose de modifié... Lire la Suite →

L’événement

Le temps passe ; les causes engendrent des effets ; les phénomènes se succèdent ; des choses arrivent. Il y a du mouvement dans l’être, des changements, des altérations, des nouveautés. Telle est la loi du devenir : chaque instant est porteur de changement, à tout moment, il y a du nouveau, même si cette... Lire la Suite →

L’expérience

En tant que tous les hommes sont des êtres singuliers, il existe une multiplicité incommensurable d’expériences : chacun, avec sa complexion propre et son histoire unique, éprouve le monde et fait l’expérience de la vie d’une manière différente des autres. Nous ne séparons pas notre existence de la somme de nos expériences personnelles qui constituent... Lire la Suite →

L’oraison funèbre

Le Littré définit l'oraison funèbre ainsi : discours d'éloge, prononcé après la mort d'un personnage. Dans cette définition claire et brève, trois éléments simples se révèlent essentiels, qu'il est sans doute utile, pour commencer notre réflexion, de préciser : d'abord comme l'indique l'étymologie même du mot oraison (du latin orationem, venant du verbe orare, signifiant parler), l'oraison funèbre est nécessairement prononcée, et... Lire la Suite →

Croire, est-ce renoncer à l’usage de sa raison ?

Il n’existe point d’homme sans croyance. En tant qu’être pensant, l’homme croit nécessairement ; cela est indiscutable, car un homme sans croyance serait un homme sans pensée. Même si la pensée ne se résume pas à la croyance, il s’agit d’une fonction essentielle de la pensée ; penser, c’est toujours, dans une certaine mesure, croire.... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :